Livre de Nicolas Langelier qui m’a inspiré pour faire la conclusion de «L’individu hypermoderne». Mon exposition commence «trash», avec le côté pathologique de notre société, suivie d’un développement adouci, des prises de conscience. En finale, des solutions : garder du recul, se reconnecter avec la nature et son âme, être plus libre de son temps, d’arrêter de vivre comme un funambule en repoussant ses limites et rester altruiste.

 

Il est toujours possible de venir voir l’exposition sur rendez-vous, simplement me contacter.