Il y a de ceux

Qui sans tempérance

Reproche à qui le veut

Leurs petites errances

Par manque de retenue

Dans un esprit pensé saint

Parvenue

Par leur parole nous restreint

Quand par mégarde nous blesse

Sans empathie, ils faussent

Croyant en leur sagesse

Nous laisse seul dans la fausse

Souvent il t’en accuse

D’avoir en toi un cœur

Ce n’est qu’une ruse

Pour rester le vainqueur

Glorieux hommes

Soif d’intelligence

De newton ils se croient la pomme

Te regardant avec arrogance

img_0363