Stress, fatigue, manque de confiance, découragement…
Pour quelqu’un qu’ya une maladie mentale ça implique de la désorganisation, en terme simple ça veut dire pas être fonctionnel. Pis en générale avoir un problème de santé mentale ça implique d’avoir des émotions plus intenses que le reste du monde. C’est passer sa journée à brailler en faisant du ménage en espérant faire le ménage de tes pensées embrouillées, de tes pensées ruminées, t’assurer de garder la stabilité. C’est garocher une canne de soupe à moitié vide sur le mur et créer une oeuvre d’art contemporaine de nouille habitant.

ça faisait cinq ans que j’étais en train de me noyer
J’ai appris à nager, chu pas une championne olympique
Je vais vers le rivage
Je profite de la baignade
Des fois je m’arrête
J’fais l’étoile pis jer’garde le cosmos

Le rivage est là, y’é toujours là

La colère, la COLÈRE (respire) la colère que les chose aille changées, d’être plus limité.

Je me souviens de mes fin de session d’avant
Brossais la veille des examens
Bossais 20 heures semaine
Y’en a pas de problème.

Si j’arrive à faire 30 heures semaine aujourd’hui c’est que je travail sur moi pour y arriver
J’men sors bien
J’en connais du monde intelligent, talentueux et fort qui galère sur l’aide sociale
Pauvreté… maladie mentale… ca rime pas
Fac tu pratique la simplicité involontaire

Le rivage est là, y’é toujours là

J’ai vu un entrepreneur, conférencier, bipolaire qui travail 7 jours sur 7
Un psychologue, conférencier qui pratiquait même s’il entendait des voix
Un auteur, conférencier et pair aidant qui avait fait une psychose

Le rivage est là, y’é toujours là